Accueil LES VERTS Équipe nationale : La situation de Delort intrigue

Équipe nationale : La situation de Delort intrigue

0
PARTAGER
Équipe nationale : La situation de Delort intrigue

D’aucuns estiment que le buteur algérien Andy Delort n’a toujours pas eu sa totale chance en sélection, et ce, depuis qu’il l’a rejointe il y a de cela un peu plus de deux ans.

Pas plus tard qu’il y a quelques jours, les Verts ont joué deux rencontres officielles dans le cadre des deux premières journées des éliminatoires de la coupe du monde de 2022 au Qatar contre le Djibouti à Blida, et le Burkina Faso à Marrakech. Lors du premier match, le néo-attaquant de l’OGC Nice a été incorporé dans le dernier quart d’heure du temps de la partie, alors que face aux Étalons, il s’est contenté de suivre l’intégralité de la partie du banc de touche.




La non-émergence de Delort avec les Verts soulève de nombreux points d’interrogation, d’autant plus que le joueur, comparé à certains attaquants évoluant dans son poste, est à son meilleur niveau et méritait au moins d’être dans l’équipe type, notamment lors de la deuxième rencontre contre le Burkina Faso, où la sélection algérienne a souffert au niveau offensif.

Des sources bien informées nous ont confié que Belmadi est toujours en colère contre Delort, en raison de son attitude lors du stage du mois de mars dernier, qui a coïncidé avec les deux dernières journées des éliminatoires de la Coupe d’Afrique 2021, contre la Zambie et le Botswana. À l’époque, Delort et même Ferhat n’ont pas exprimé leur grande envie de rejoindre l’équipe nationale, après la décision des clubs français d’empêcher les joueurs africains de rejoindre leurs sélections, sous prétexte de la crise sanitaire mondiale liée à la pandémie de Coronavirus.




Belmadi avait porté de vives accusations contre Delort et Ferhat, soulignant que leur comportement n’était pas idéal à cette époque, révélant en même temps la raison pour laquelle il a retiré le nom de Delort de la liste, en déclarant : «La pression imposée par les clubs français pour empêcher nos joueurs de rejoindre leur sélection a révélé beaucoup de choses sur certains de nos éléments.

En fait, la crise nous a été utile, car nous avons réalisé la vérité sur certains clubs et joueurs. J’ai des données que vous ne connaissez pas et je ne veux pas les révéler». Belmadi a laissé entendre que Delort et Ferhat n’ont pas suffisamment insisté pour répondre à l’appel de la patrie. Le premier responsable technique des Verts a donné un exemple totalement opposé, avec un hommage distingué à son attaquant, Islam Slimani, qui a exprimé sa colère face à la décision de la Ligue française de football sur les réseaux sociaux, «Slimani a fait tout son possible pour être avec nous, il a défié Juninho. Le président Aulas et son entraîneur, et leurs menaces ne lui ont pas fait aussi peur que les autres».




Il semble qu’après tous ces mois passés de cet incident que Delort paie actuellement le prix de son échec à défier son club français afin de se sacrifier pour rejoindre les rangs de l’équipe nationale, et est devenu la dernière option pour l’entraîneur Belmadi, malgré son brillant parcours dans le championnat de France. La preuve, l’OGC Nice n’a pas lésiné sur les moyens en déboursant 10 millions d’euros pour racheter son contrat de Montpellier, dans le transfert le plus cher pour un joueur algérien en Ligue française.

Les deux dernières confrontations contre Djibouti et le Burkina Faso, ont montré que Delort arrive à la troisième place, ou plutôt comme troisième choix de l’entraîneur Belmadi, aprèsSlimani et Bounedjah. Pourtant, ce dernier n’a joué pour l’instant aucun match officiel avec son équipe As-Sadd, vu que le championnat qatari n’a commencé que samedi. Cela ne l’a pas empêché de participer comme titulaire à la rencontre de Djibouti avant d’entrer en cours de jeu lors de celle suivante face au Burkina Faso.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici