Accueil LES VERTS Équipe nationale : La fin d’une génération dorée

Équipe nationale : La fin d’une génération dorée

0
PARTAGER
Équipe nationale : La fin d'une génération dorée

Dans quelques jours, la sélection nationale va vivre une nouvelle ère qui annonce forcément la fin d’une époque chez les Verts. Une époque où les champions d’Afrique 2019 ont pu enchaîner une série incroyable de 35 matchs sans défaite.

Cette génération dorée, emmenée par Djamel Belmadi depuis 2018, a atteint sans doute son apogée. Plusieurs cadres de l’équipe ont atteint ou franchi la trentaine d’âge. Beaucoup d’entre eux seront touchés par la purge annoncée, à l’instar de Baghdad Bounedjah (54 capes, 22 buts).




Inefficace devant les buts et en baisse de forme ces dernières années, l’attaquant d’Al-Sadd (Qatar) était déjà écarté du groupe pour la double confrontation face au Cameroun. Tout comme Bounedjah, Yacine Brahimi, Adlène Guedioura, Djamel Benlamri, Islam Slimani, en froid avec son entraineur Ruben Amorim et en manque du temps de jeu avec le Sporting CP, et Mehdi Tahrat devraient être aussi touchés par le vent de la nouvelle révolution attendue dans la tanière.

A l’inverse, Djamel Belmadi va inéluctablement entamer son nouveau chantier autour des valeurs comme Riyad Mahrez. Malgré ses 31 ans, l’ailier droit reste une assurance pour les Fennecs et il le démontre chaque week-end avec Manchester City.

L’expérience d’un certain Aïssa Mandi (défenseur, 30 ans) et Rais M’Bolhi (gardien, 35 ans) devrait être aussi mise à contribution. L’heure a sonné ainsi pour les jeunes pouces de la tanière des Fennecs de s’imposer et de prendre place dans le plan de Djamel Belmadi.




Des joueurs comme Saïd Benrahma (26 ans), Ramy Bensebaini (27 ans), Ismaël Bennacer (24 ans), Adam Ounas (25 ans), Ahmed Touba (24 ans) ont tous atteint l’âge de la maturité. Le moment est donc arrivé pour ces derniers de prendre plus de responsabilités pour pousser la vieille garde vers la sortie.

En nette progression à l’AC Milan, Bennacer se présente comme l’un des fers de lance de la deuxième révolution attendue. À eux, devraient s’ajouter d’autres jeunes comme Chetti, Tougai, Zorgane et Ammoura convoqués mais qui n’ont disputé la moindre minute lors de la CAN 2021. Hakim S

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici