Accueil AFRIQUE Denis Lavagne, entraîneur de la JSK : «Les joueurs étaient un peu...

Denis Lavagne, entraîneur de la JSK : «Les joueurs étaient un peu stressés»

0
PARTAGER

L’entraîneur français de la JS Kabylie, Denis Lavagne, a estimé que ses joueurs étaient tétanisés par l’enjeu de la finale de la Coupe de la Confédération de football, perdue face aux Marocains du Raja Casablanca (2-1), samedi soir à Cotonou (Bénin).

« Nous avons assisté à une belle finale. On a mal entamé la première période contre une très belle équipe du Raja, car les joueurs avaient du mal à appréhender l’enjeu, ils étaient un peu stressés par cette finale. Ce n’est jamais facile de revenir dans le match après deux buts encaissés dans le premier quart d’heure. Les joueurs ont bien réagi après la pause, ils n’ont pas baissé les bras et sont repartis au combat avec un bon mental, mais ça n’a pas suffi », a affirmé le coach des « Canaris » à l’issue de la partie, à la page officielle Facebook du club kabyle.




« On aurait mérité de revenir au score en deuxième mi-temps. Nous avons manqué de maîtrise technique au moment où nous étions à dix contre onze, pour pouvoir créer un peu plus d’occasions et égaliser », a-t-il ajouté.
En dépit de cette désillusion, Lavagne n’a pas tari d’éloges sur ses joueurs qui, selon ses propos, n’ont pas démérité en réalisant une « belle performance », à l’occasion de la première finale continentale du club depuis 2002.

« Nous avons réalisé un bon parcours. Comme je l’ai dit aux joueurs après le match, on ne perd jamais, on apprend. Pour moi, il s’agit d’une belle performance, les joueurs sont à féliciter et on doit les encourager, en vue notamment de la finale de la Coupe de la Ligue (face au NC Magra, ndlr) ».




Avant de conclure : « Il ne faut pas oublier qu’il s’agit de la première finale continentale pour les joueurs, alors que d’autres sont à leur première saison en Ligue 1 algérienne, ce n’était pas facile pour eux d’atteindre la finale. Maintenant, il va falloir bien récupérer pour repartir de l’avant ».

Le Raja Casablanca, détenteur du trophée à deux reprises (2003, ancienne formule et 2018), succède au palmarès de la compétition à un autre club marocain, la RS Berkane, qui s’était imposée en 2020 devant Pyramids d’Egypte (1-0).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici