PARTAGER

L’USM Alger a réagi à la conversation téléphonique diffusée entre le président de la JS Kabylie et le directeur général du CS Constantine, estimant qu’il s’agissait « clairement de comploter » contre le club algérois, tout en décidant de saisir la justice pour « faire valoir ses droits ».

« Le football algérien vient d’être éclaboussé par un nouveau scandale, celui de l’affaire de l’enregistrement téléphonique entre le président de la JS Kabylie Cherif Mellal et le directeur général du CS Constantine Tarek Arama, dans laquelle on retient deux faits pour le moins, très grave. Dans leurs propos il s’agit clairement de comploter contre l’USMA.




Ce fait est d’autant plus avéré lorsque le président de la JSK propose une prime de motivation au CSC, ce qui est interdit par toutes les lois », a indiqué le club algérois dans un communiqué publié sur sa page officielle Facebook.

Tout a commencé à l’issue du match JS Kabylie – CABB Arréridj (2-0), disputé dimanche dernier et comptant pour la 30e et dernière journée de Ligue 1.

Le président kabyle Chérif Mellal avait jeté un pavé dans la mare en accusant Arama de vouloir exiger la somme de 2.5 milliards de centimes pour battre l’USMA et offrir le titre à la JSK, chose que le dirigeant constantinois à niée en bloc.




La JSK comptait sur une défaite ou un match nul de l’USMA à Constantine pour remporter le titre, revenu finalement aux Algérois, vainqueurs (3-1).

L’USMA a regretté l’attitude des deux responsables qui « incitent clairement à la haine et la violence. Sinon, comment expliquer les propos du président de la JSK qui propose d’envoyer des individus semer la pagaille et le DG du CSC qui lui répond +Non ce n’est pas la peine, nous avons prévu d’agresser la délégation usmiste+ pour l’intimider ».

Le champion d’Algérie a rejeté toute tentative d’arranger le match, « ce qui est complètement faux, et là monsieur Arama devra répondre à la justice de notre pays pour ces graves accusations.




La direction de l’USMA compte faire valoir ses droits et poursuivre en justice toute partie qui a accusé le club sans apporter de preuves ».

Enfin, l’USMA a appelé les instances footballistiques et juridiques algériennes à punir « tous ceux qui sont derrière cette tentative de corruption à ciel ouvert qui ternit le football algérien mais pas l’USMA qui a gagné son titre à la sueur du front de ses athlètes ».

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here