Accueil FAF Tout en confirmant le départ de l’actuel président de la FAF :...

Tout en confirmant le départ de l’actuel président de la FAF : Belmadi prévient déjà le futur successeur de Zetchi

PARTAGER

C’était déjà dans l’air. Le président sortant de la FAF, Kheïreddine Zetchi, ne postulera pas à un deuxième mandat à la tête de la première instance footballistique nationale. C’est le sélectionneur national Djamel Belmadi qui a confirmé l’information à l’issue du match contre le Botswana lundi soir à Blida dans le cadre de la dernière journée des éliminatoires de la CAN-2022.

Belmadi a tenu, pour l’occasion, à rendre un vibrant hommage au désormais ex-patron de l’auguste maison de Dely Brahim qui lui avait confié les rênes de la sélection en 2018.




«Je le dis devant les hommes et devant Dieu : Zetchi a toujours tenu ses promesses et ses engagements envers cette sélection et ce, depuis notre première rencontre en août 2018 qui fut d’ailleurs décisive. Ce jour-là on avait discuté très longuement et on s’était mis rapidement sur la même longueur d’onde concernant notre vision de travail. C’est là où tout a commencé.

Sans ça, je n’aurais jamais été là. Il a toujours tenu parole. Zetchi a le même mérite que les joueurs et le staff technique concernant la progression de cette équipe ainsi que sur le titre africain. Il mérite de sortir avec les honneurs. », déclare Belmadi.




Visiblement ému par le départ de Zetchi, le coach des Verts n’est pas allé de main morte pour dénoncer un «acharnement médiatique » contre le président sortant de la FAF. «Si j’étais à sa place, je serais parti il y a longtemps. C’est un acharnement qui a été fait de manière injuste. Vous savez très bien comment ça fonctionne chez nous. Il y a eu de la malhonnêteté de la part de ceux qui tirent toujours les ficelles. Ces personnes œuvrent pour leur propre intérêt et pas celui du football algérien. Ils sont dangereux. »

Belmadi en a aussi profité pour adresser un message clair au futur président de la FAF. «J’espère qu’on pourra être sur la même longueur d’onde pour aider l’équipe à progresser dans le haut niveau et donner beaucoup de joie au peuple algérien», a-t-il encore dit.




Revenant au match contre le Botswana, le patron technique des Fennecs a estimé que comme lors du match aller, l’adversaire a usé de jeu agressif. «Certaines des interventions des joueurs adverses étaient vraiment à la limite de la correction.

C’est d’ailleurs ce qui nous a compliqué la tâche en première mi-temps. Mais nous avons été patients ce qui nous a permis de débloquer la situation en deuxième mi-temps. Je suis plus que satisfait du rendement de mes joueurs, car ils ont très bien réagi, malgré la difficulté de la tâche.




Je suis d’autant plus satisfait du rendement des jeunes comme Zerrouki, qui semble déjà promis à un avenir radieux. Mon seul regret dans ce match, c’est une nouvelle fois l’arbitrage, car il n’a pas été à la hauteur. Cela dit, le plus important a été fait, avec cette qualification méritée à la phase finale de la CAN et en tant que premiers de notre groupe. A présent, on doit vite se remobiliser pour affronter les qualifications au Mondial-2022 et qui restent notre objectif principal», a-t-il conclu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici