Accueil FAF Clubs interdits de recrutement : Zefizef et Medouar se penchent sur le...

Clubs interdits de recrutement : Zefizef et Medouar se penchent sur le dossier

0
PARTAGER
Club interdits de recrutement : Zefizef et Medouar se penchent sur le dossier

Zfizef et Medouar se penchent sur le dossier deDes sources bien informées rapportent que le président de la Fédération algérienne de football, Djahid Zefizef, et le patron de la Ligue de football professionnel, Abdelkrim Medouar, sont en pleine réflexion au sujet du dossier des dettes des clubs, notamment des équipes de deuxième division, avant de prendre la décision finale, concernant la manière avec laquelle ces dernières pourraient obtenir les licences de leurs nouvelles recrues, vu qu’elles sont interdites de recrutement par la Chambre nationale de règlement des litiges (CNRL).

L’obligation de trouver une solution, ne serait-ce que temporaire, à ce problème récurrent a obligé les deux responsables à lui accorder une importance particulière. Plusieurs clubs ont d’ailleurs saisi Zfizef et Medouar dans l’espoir de les convaincre de revoir les règlements en vigueur et qui somment les clubs endettés à s’acquitter de la totalité de leurs dettes envers leurs anciens joueurs ou entraineurs comme condition sine qua non pour lever l’interdiction de recrutement dont ils font l’objet.

Les mêmes sources laissent entendre que le premier responsable de la FAF envisage d’organiser une réunion extraordinaire avec les membres de son bureau exécutifs dans les prochains jours, probablement le 16 de ce mois, afin de discuter du sujet et de prendre les décisions convenues, d’autant plus qu’ils sont nombreux les clubs qui sont confrontés à ce problème, et du coup sont menacés de commencer la saison avec les joueurs de la saison passée qu’ils ont conservés en plus des joueurs de la catégorie des moins de 21 ans.

C’est le cas du reste pour le MC Oran, le club phare de la capitale de l’Ouest dont les dettes sont estimées à près de 30 milliards de centimes, faisant de lui le plus endetté parmi les pensionnaires de la Ligue 1.
Idem pour d’autres clubs de la Ligue deux à l’image du WA Tlemcen, de l’AS Aïn M’lila, la JSM Skikda et l’USM Annaba, pour ne citer que ceux-là.

À ce propos, certaines sources proches du bureau fédéral de la FAF ont indiqué que cette dernière étudie la possibilité de réduire la valeur financière que les équipes sont obligées de payer pour obtenir les licences de leurs nouveaux joueurs en début de saison, en attendant de trancher d’une manière définitive sur le dossier qui a fait couler beaucoup d’encre dans les milieux sportifs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici