PARTAGER

La cellule FAF Radar (Task Force) de la Direction technique nationale (DTN) a réalisé de mars à juin, une opération de repérage et de sensibilisation auprès de 140 joueurs binationaux (voire tri-nationaux pour certains) dans les catégories jeunes, rapporte mercredi la Fédération algérienne de football (FAF) sur son site officiel.

« Outre le travail qui a abouti à la sélection de 10 joueurs en catégorie U16 au début du mois de mars, la cellule FAF Radar a réalisé une opération de repérage et de sensibilisation auprès de 140 joueurs binationaux (voire tri-nationaux pour certains) des catégories U16 à U23, de mars à juin », écrit l’instance fédérale.




« La majorité des joueurs concernés ont évolué cette saison dans des clubs de Ligue 1 (17 clubs) et Ligue 2 (13 clubs) en France. A l’image des membres de FAF Radar, force est de constater le fort engouement et la grande fierté des jeunes joueurs concernés (ainsi que leurs familles) d’être observés et suivis dans la perspective d’être sélectionnés dans les équipes nationales de jeunes », ajoute-t-on de même source.

Ces chiffres ont été dévoilés lors d’une réunion par visioconférence, animée par le directeur technique national Ameur Chafik, en présence notamment du président de la FAF Kheïreddine Zetchi, dont l’ordre du jour était de faire un bilan d’étape sur l’organisation et les actions menées au sein de la cellule FAF Radar.




« Les joueurs couvrent l’ensemble des postes dans toutes les zones de jeu : gardiens de but, défenseurs, milieux et attaquants, avec des profils de jeu hétérogènes et des personnalités différentes. Les joueurs évoluant tous avec un centre de formation, sont liés par une convention ou un contrat en fonction de leur âge et leur situation sportive. Certains ont déjà signé un contrat professionnel et d’autres le feront dans les jours à venir », précise la FAF.

Avant de poursuivre : « En dehors de l’Ile de France, 4 régions (Auvergne-Rhône-Alpes, Grand Est, Hauts-de-France, Provence-Alpes-Côte d’Azur) concentrent 65% des joueurs. L’Ile de France constitue le premier vivier de jeunes binationaux : près de 40% des joueurs recrutés par les clubs et centres de formation en sont issus. Ceux-là évoluent en particulier dans les clubs situés au-dessus du Rhône et de la Loire ».




Tout en indiquant qu’un « instrument de veille spécifique a été mis en place », la FAF a indiqué que « les sélectionneurs peuvent s’appuyer sur des données fiables et sécurisées avec des indicateurs de performance actualisés, pour faciliter leur prise de décision et sélectionner les meilleurs talents, à n’importe quel moment de la saison ».

PARTAGER

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here