Accueil CAN-2021 CAN-2021 : Les Verts déjà sous pression

CAN-2021 : Les Verts déjà sous pression

1
PARTAGER
CAN-2021 : Les Verts déjà sous pression

La campagne de défense du titre continental que l’Algérie avait décroché lors de la précédente édition de la CAN a commencé par une petite moisson d’un point au goût amèr. Tout était contre la sélection nationale. L’humidité, la pelouse et l’adversaire, en plus de la malchance dans plusieurs occasions nettes de scorer.

Malgré ce nul vierge contre la Sierra Léone, les Verts arrivent à leur 35e match sans défaite, ce qui leur permet tout simplement d’égaler le record d’invincibilité du Brésil et de l’Espagne, en attendant de battre celui de l’Italie qui reste la meilleure en la matière en restant invaincus pendant 37 rencontres.

Pour la première période, l’entraîneur national, Djamel Belmadi, a débuté avec sa composition habituelle optant pour le shéma tactique de 4-2-3-1, avec un soutien de Mahrez et Belaïli apporté à l’attaquant de pointe, Islam Slimani.




Le couloir gauche, qui constituait le point fort de la sélection nationale, n’a pas fonctionné comme souhaité. Peut être, parce que Belaïli et Brahimi s’alternaient sur ce poste réduisant sensiblement le danger provoqué souvent de ce côté-là.

Lenteur sensible dans la préparation des offensives et dans la circulation du ballon entre les lignes, avec l’absence du joueur qui mène le bal avant l’incorporation de Boulaya. Ce n’est pas tout, puisque les joueurs algériens ont fait preuve d’excès de précipitation, notamment dans le dernier tiers de la surface du terrain.

Les changements de Belmadi au sein de l’effectif lors de la deuxième période ont changé quelque peu le visage des Verts qui sont passés au 4-1-4-1, tout en tentant d’user de balles sur le dos de la défense adverse, vu que sa défense était avancée, ce qui a obligé son gardien de but à quitter sa zone à plusieurs reprises pour sauver sa cage aussi bien en première qu’en deuxième période.




Les spécialistes qui ont suivi de près la partie sont unanimes aussi à estimer que Boulaya ne mérite pas de débuter sur le banc de touche. Pour le deuxième match de suite, il a réussi à laisser son empreinte dès son incorporation en cours de jeu, en parvenant notamment à changer le rythme de la partie, permettant à la sélection algérienne de maîtriser les débats.

Dans ce genre de rencontres, il faut profiter de la moindre occasion. Ce qui n’était pas le cas pour Bounedjah, Brahimi, Benrahma et Bendebka.

La Sierra Léone a géré le match à sa guise. Au fil du temps, ses joueurs gagnaient en confiance, parvenant à atteindre son objectif de s’en sortir avec un point.

La sélection algérienne a, pour sa part, échoué pour la première fois depuis novembre 2018 à inscrire le moindre but. Ce jour-là, les Fennecs se sont inclinés face au Bénin (1-0). C’est la deuxième fois qu’elle vit un tel scénario sous l’ère de Belmadi. Hakim S.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici