PARTAGER

Le secrétaire général par intérim de la Confédération africaine de football (CAF), Abdelmounaim Bah, n’a pas écarté l’idée de décaler le coup d’envoi de la phase finale de la Coupe d’Afrique des nations CAN-2021 au Cameroun (9 janvier-6 février), en raison des perturbations dans le calendrier causées par le nouveau coronavirus (Covid-19).

« Pour l’instant, la CAN-2021 est toujours aux dates annoncées. La seule raison qui nous pousserait à décaler la CAN est que la crise perdure sur l’année 2020 et qu’elle ne permette pas de jouer l’ensemble des qualifications. Nous avons encore quatre journées. Nous avons les dates internationales de juin, septembre octobre ou novembre.




Tout est encore possible. La crise actuelle perturbe les calendriers. Des groupes de travail à la CAF et la FIFA travaillent sur les calendriers », a indiqué Abdelmounaim Bah à des journalistes dans le Forum WhatsApp d’Afrique Football Media.

En raison de la pandémie du Covid-19 qui touche pratiquement le monde entier, la CAF a décidé de reporter les 3e et 4e journées des qualifications de la CAN-2021 qui devaient se jouer en mars, de même que le




Championnat d’Afrique des nations CHAN-2020, réservé aux joueurs locaux, prévu initialement au Cameroun du 4 au 25 avril.

« Nous n’avons pas aujourd’hui de garanties que le CHAN se joue en 2020. Nous espérons que dans les prochaines semaines ou mois, cette crise soit derrière nous et que tout soit sous contrôle. Si à ce moment-là on juge que toutes les conditions sont réunies, on le jouera en 2020. On ne prendra aucun risque.

On ne jouera que dans les meilleures conditions. C’est clair que le CHAN et la CAN se joueront au Cameroun. Il n’y a pas de délocalisation à l’étude. Le CHAN sera bien au Cameroun et on l’espère en 2020 », a-t-il souligné.




Enfin, et concernant l’impact du Covid-19 sur les compétitions interclubs, le dirigeant de la CAF a indiqué qu’elles sont pour le moment maintenues.

« Sauf si cette crise dure six mois ou un an, les compétitions de clubs sont maintenues. Elles seront probablement décalées. Notamment pour permettre à tous les championnats africains de finir et aux clubs d’enregistrer les joueurs.




C’est quelque chose de quasiment acté de décaler le début de la prochaine saison. Mais on a toujours pour objectif d’avoir les finales des prochaines éditions en mai 2021.

On travaille sur des scénarios. L’impact financier sera alors nul. On garde les mêmes +prize money+. On respectera à la CAF les engagements vis-à-vis des partenaires », a-t-il conclu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here