PARTAGER

Le président de la Confédération africaine de football (CAF) le Malgache Ahmad Ahmad n’a pas hésité à hausser le ton avec le Cameroun, pays hôte de la prochaine Coupe d’Afrique des nations CAN-2019 (15 juin – 13 juillet), réglant notamment ses comptes avec les médias camerounais.

« Jusqu’à maintenant, le Cameroun n’a pas encore de fédération (dirigée par un comité de normalisation depuis l’été 2017, NDLR). Vous (la presse) avez une grande responsabilité pour pousser les gens.



Tous ces grands footballeurs qui sont là, et on n’arrive pas à mettre en place une fédération ? », a affirmé le premier responsable de la CAF lors d’un point de presse tenu à Accra (Ghana), en marge de la CAN-2018 féminine, cité mardi par le site Afrik Foot.

Ahmad Ahmad est préoccupé par l’organisation de la CAN-2019 par le Cameroun. La quatrième mission d’inspection de l’instance africaine menée au Cameroun pour évaluer définitivement les efforts faits jusqu’ici par ce pays pour accueillir la CAN-2019, s’est achevée jeudi dernier avec l’examen des infrastructures sportives de Douala, sans que la CAF ne se prononce sur le maintien ou non de la compétition en terre camerounaise.



« Je me pose la question, vous m’attaquez souvent, la presse camerounaise attaque le président de la CAF, mais ils oublient que chez eux, il y a beaucoup de choses à faire ! Moi personnellement, avant de parler haut et fort, il y a un adage, il faut que je nettoie d’abord ma cour avant de dire à mon voisin que sa cour est sale. Je pense que vous devez faire ce travail », a-t-il ajouté. La situation est devenue tendue entre la CAF et le Cameroun, à quelques jours du verdict final de l’instance continentale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here