PARTAGER

Une campagne de sensibilisation a été lancée dans les milieux des supporters de l’équipe nationale pour éviter des incidents semblables à ceux qui ont conduit à l’expulsion de trois d’entre eux d’Egypte où se déroule la CAN-2019.

Les Algériens, présents en nombre au Caire, se sont passé le mot : à partir du match de jeudi contre le Sénégal, qui devrait se dérouler à guichets fermés, ils feront tout pour ne pas reproduire des images qui ont coûté cher à trois «irréductibles» à l’occasion de la première rencontre, dimanche face au Kenya, selon certains d’entre eux, d’autant que la police égyptienne, d’un côté, et la Confédération africaine de football (CAF), de l’autre, se sont montrées intransigeants et fermes en matière de discipline. Ces supporters veulent qu’on garde d’eux l’ »image de ceux qui ont nettoyé les gradins des détritus» au terme de la victoire contre le Kenya (2-0) au stade 30-Juin du Caire, a dit un groupe de fans à l’APS.




Avant le coup d’envoi du match face aux «Harambee stars», la police égyptienne avait procédé à l’arrestation d’un supporter qui brandissait une pancarte à caractère politique. Puis deux supporters des «Verts» ont été interpellés en plein match pour utilisation de fumigènes. Il a fallu l’intervention de l’ambassade d’Algérie en Egypte pour faire éviter à ce trio des poursuites judiciaires.

Ils ont été expulsés mardi vers Alger à bord d’un vol de la compagnie Egypt Air. Conséquences à ces comportements, la CAF a décidé d’infliger une amende financière à la Fédération algérienne de football (FAF) avec en sus un avertissement. D’autres incidents similaires pourraient priver les supporters algériens présents au Caire d’assister aux prochains rendez-vous de l’équipe nationale lors de cette CAN-2019, selon la même source.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here