PARTAGER

« L’aventure en bleu est terminée » pour Karim Benzema, a estimé samedi le président de la Fédération (FFF) Noël Le Graët, suscitant une réplique acide de l’attaquant prolifique du Real Madrid. Ce dernier a clairement annoncé qu’il serait prêt à jouer pour une autre sélection.

« Noël je croyais que vous n’interfériez pas dans les décisions du sélectionneur! Sachez que c’est moi et moi seul qui mettrait (sic) un terme à ma carrière internationale », a plastronné Benzema dans un tweet particulièrement relayé.

« Si vous pensez que je suis terminé, laissez moi jouer pour un des pays pour lequel je suis éligible et nous verrons », lance énigmatiquement l’attaquant de 31 ans.

Actuellement, Karim Benzema pourrait-il jouer avec l’Algérie, pays d’où sont originaires ses parents, ou avec une autre sélection comme l’Espagne ? Non. Le règlement de la FIFA est très clair. Tout joueur qui a déjà disputé une rencontre officielle avec un pays ne peut plus changer de nationalité sportive.




Et, si on se base sur les règles de la FIFA, renoncer à la nationalité française serait de toute manière la seule solution pour lui s’il souhaite représenter un autre pays, quel qu’il soit. Il faudrait tout simplement que l’Etat Français décide de lui retirer la nationalité.

« Un joueur qui, suite à une décision d’une autorité étatique, perd définitivement, sans son consentement et contre sa volonté, la nationalité du pays avec lequel il a disputé une rencontre internationale, pourra demander une autorisation pour jouer avec une autre fédération dont il possède ou possédera la nationalité », explique l’article 8.2 du règlement de l’institution qui régit le football mondial. Dès lors, comme l’affirme l’article 8.3, il pourrait solliciter un « transfert » et ainsi pouvoir défendre les couleurs d’un autre pays. Autant dire que les chances de voir le numéro 9 du Real porter le maillot «Vert» sont nulles

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here