PARTAGER

L’entraineur de l’ASM Oran, Salem Laoufi, a indiqué mercredi que son équipe, battue lourdement la veille sur le terrain de l’A Boussaâda (6-0) dans le cadre de la 19e journée de la Ligue 2, est en train de payer « le prix fort des grèves à répétition » de ses joueurs.

Quatre jours après sa brillante qualification aux huitièmes de finale de la coupe d’Algérie contre l’un des ténors de l’élite, en l’occurrence l’USM Alger, la formation oranaise a surpris les observateurs en chutant lourdement à Boussaâda, et ce, pour sa deuxième défaite de rang en championnat.




« L’aspect physique a été déterminant dans cette partie. A force d’avoir cumulé les grèves, les joueurs ont fini par fléchir dans ce match, intervenu quelque jours après une forte opposition contre l’USMA en coupe d’Algérie et au cours de laquelle mes joueurs ont tout donné sur le plan physique », explique le coach oranais dans une déclaration à l’APS.

Les joueurs de la formation de M’dina Jdida ont souvent recouru à la grève depuis le début de cette saison pour réclamer la régularisation de leur
situation financière, eux qui n’ont perçu jusque-là aucun salaire, selon leur coach.




D’ailleurs, avant d’affronter l’A Boussaâda, l’ASMO a perdu à domicile en championnat face à la JSM Béjaïa avec un effectif composé de joueurs de l’équipe de la réserve qui ont supplié aux seniors grévistes. Cette défaite a fait passer au club une belle opportunité de se relancer dans la course à l’accession en Ligue 1.

Salem Laoufi, qui pensait tirer profit de la qualification en coupe d’Algérie pour revenir en force en championnat, s’est dit déchanté par l’impuissance de ses capés au cours de leur rencontre de mardi, tout en craignant le pire pour la suite du parcours.




« Le long voyage qu’on a fait par route à Boussaâda a rendu encore délicate notre mission. Pratiquement, tous les joueurs ne pouvaient pas terminer la partie, car ils n’avaient plus de souffle », a encore ajouté le technicien oranais, précisant qu’il s’attendait à ce fléchissement physique, surtout après que ses capés aient restés, il y a quelques jours, pendant toute une semaine sans entraînements.

Après cette défaite, l’ASMO partage la septième place en compagnie de l’A Boussaâda et l’USM Annaba avec 26 points chacun accusant un retard de quatre unités sur le quatrième la JSM Skikda, sachant que les quatre premiers accèderont en Ligue 1 en fin de saison.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here