PARTAGER

Les joueurs de l’ASM Oran n’ont perçu aucun salaire depuis l’intersaison, mais la direction de ce club de Ligue 2 de football s’est déclarée lundi «optimiste» quant à une sortie prochaine de la crise financière qui secoue l’équipe depuis un bon bout de temps.

«Nous comptons terminer en force cette phase aller, tout en espérant voir la crise financière qui secoue le club se régler définitivement dans les prochaines semaines», a déclaré à l’APS le manager général de l’ASMO, Houari Benamar.

Ce responsable a avoué au passage que ses joueurs n’ont jusque-là perçu que des primes de matchs puisque la direction du club n’a pu leur verser leurs salaires depuis l’intersaison.

Cette situation a causé des grèves à répétition des joueurs oranais, dont la dernière en date il y a quelques jours et qui a coïncidé avec la préparation du match en déplacement face au RC Arbaâ ce lundi dans le cadre de la 14e et avant-dernière journée de la première manche du championnat.




Et même si le manager général de la formation de «M’dina J’dida» n’a pas voulu s’étaler sur la manière avec laquelle la direction de son club compte procéder pour surmonter la crise, tout indique, selon les proches de l’ASMO, que les dirigeants tablent sur l’engagement que vient de prendre le ministre de la Jeunesse et des Sports, Salim Raouf Bernaoui, de faire bénéficier les clubs professionnels de contrats de sponsoring juteux avec des entreprises publiques.

Le ministre avait également indiqué, lors d’une récente visite à Oran, que les deux clubs phares de la ville, à savoir le MCO et l’ASMO, vont bientôt être accompagnés par des entreprises publiques. L’ASMO, qui espère retrouver l’élite dès cette fin de saison, occupe actuellement la cinquième place au classement avec 20 points, devancée d’une unité par son adversaire de cet après-midi, le RCA. Les quatre premiers accèderont parmi l’élite, rappelle-t-on.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here