PARTAGER

On avait tous applaudi la qualification de trois clubs algériens à la phase de poules des deux coupes africaines, la Ligue des champions et la Coupe de la CAF.

Le même sentiment a gagné les fans algériens aussi après la qualification du MCA aux quarts de finale de la coupe arabe. Des distinctions qui s’inscrivaient dans la lignée de la dynamique du trophée des Verts lors de la précédente CAN.

Peine perdue, puisque tout indique que les quatre formations algériennes ne devraient pas aller au-delà des tours qu’ils sont parvenus à atteindre.

D’abord en Ligue des Champions, les espoirs placés sur l’USMA sont en train de fondre comme neige au soleil. Les Rouges et Noirs, confrontés cette saison à une grave crise financière, ont pratiquement perdu leurs dernières chances pour rester en vie dans cette prestigieuse épreuve continentale inter-clubs, après sa défaite en Afrique du Sud.




Avec seulement deux unités dans son compteur le club de Soustara devrait ainsi jouer ses deux derniers matchs dans cette phrase de poules pour la forme, pas plus.

Même cas de figure pour la JSK qui a raté l’aubaine de revenir dans la course à la qualification aux quarts de finale après s’être contentée d’un nul à domicile contre les Marocains du Raja Casablanca.

Ces derniers ont confirmé pour l’occasion la suprématie du football marocain sur le notre sur le plan des joueurs du cru, puisque même la sélection marocaine avait éliminé, il y a quelques mois, son homologue algerienne dans les qualifications au prochain championnat d’Afrique des joueurs locaux.




Le représentant algérien en Coupe de la CAF, en l’occurrence le Paradou AC, a lui essuyé une « giffle » au Nigeria. Ses chances de poursuivre l’aventure sont désormais devenues très minimes. Toutes ces désillusions interviennent après une semaine de l’amère défaite du MCA à domicile contre le Raja Casablanca en quarts de finale aller de la coupe arabe des clubs, laquelle défaite qui hypothèque sérieusement les chances mouloudéennes de passer au dernier carré de la compétition, dont le vainqueur touchera pas moins de six millions de dollars.

Il est clair que toutes ces déceptions traduisent la crise qui secoue le football algérien sur le plan local. Les résultats de la sélection algérienne au cours de la défunte année sont tout simplement l’arbre qui cache la forêt.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here