PARTAGER

La direction du MCA est vraiment dans l’embarras en ce qui concerne le dossier de son ex-coach Bernard Casoni. C’est l’aveu du nouveau président du Conseil d’administration, en l’occurrence, Abdennacer Almas.

En effet, le successeur d’Achour Betrouni a reconnu que le technicien français, limogé de son poste il y a de cela un peu plus d’un mois, dispose d’un contrat en béton qui oblige la trésorerie mouloudéenne de lui verser la totalité des salaires de la durée de son contrat de deux années.

Cela devrait coûter au vieux club de la capitale pas moins de 22 milliards de centimes. Une somme énorme qui suscite déjà les commentaires dans la scène sportive. Et quand on sait que cet argent aura comme source la trésorerie de l’entreprise pétrolière, qui est un patrimoine du peuple, l’on s’interroge sur l’attitude des responsables de cette firme qui viennent de procéder à un énième changement aux commandes du Doyen sans pour autant demander des comptes aux dirigeants qui ont accepté de signer un contrat aussi avantageux au coach lors de l’intersaison, ni à ceux ayant procédé à son limogeage sans penser aux conséquences d’une telle décision sur la trésorerie du club.




Par ailleurs, Abdennacer Almas a annoncé que le futur entraîneur de son équipe sera très probablement un Maghrébin qui connait bien le championnat algérien pour y avoir déjà travaillé. Cependant, l’homme a préféré faire planer le suspense en refusant de donner le nom de ce technicien auquel il fait allusion.

Cela a ouvert la voie à toutes sortes de spéculations. Une chose est sûre, et suivant les propos du nouveau patron des Vert et Rouge, le futur coach du MCA sera soit le Marocain Rachid Taoussi où son compatriote, Badou Zaki, puisqu’ s’agit des deux entraîneurs maghrébins qui ont travaillé récemment dans le championnat algérien. En tout cas, le successeur de Betrouni n’a pas nié que Badou Zaki figure parmi les entraîneurs contactés par le Mouloudia pour succéder au Français Bernard Casoni.




Le technicien marocain a déjà exercé en Algérie et avait effectué un bon parcours avec le CR Belouizdad. Mais durant cet exercice, le selectionneur du Maroc a intégré, il y a quelques semaines, la direction technique de la Fédération de football de son pays. Pour rejoindre la formation de Bab El-Oued, il faudrait donc rompre son nouveau contrat.
Le MCA est actuellement sans entraîneur, après le limogeage de Casoni.

C’est le directeur de la catégorie jeunes, Mohamed Mekhazni, qui dirige l’équipe, mais sans parcours, jusque-là, il est très modeste avec notamment une défaite à domicile contre le Raja Casablanca en quarts de finale aller de la Coupe arabe, et une autre à domicile aussi contre
l’ESS en match retard du championnat et qui a valu à son équipe de perdre le titre honorifique de champion d’hiver.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here