PARTAGER

Le défenseur franco-algérien, Rayan Aït Nouri, que l’on annonce parmi les futures ‘’recrues’’ de Djamel Belmadi en sélection algérienne, suscite l’intérêt de grandes écuries européennes, en dépit de son jeune âge.

Le jeune de 19 ans, qui évolue à Angers, pensionnaire de Ligue 1 française, est notamment courtisé en Angleterre. Selon la presse spécialisée européenne, Manchester United et Manchester City ont accéléré sur le dossier avec l’objectif de boucler son arrivée cet été.




Selon cette source, plusieurs échanges avec le SCO et l’entourage du joueur ont d’ailleurs déjà eu lieu. Ces discussions se sont traduites par des offres fermes transmises à son représentant Jorge Mendes.

Il se trouve toutefois que le joueur, véritable révélation de la première partie de saison en Ligue 1 (17 matches – 2 passes décisives) n’a pas encore tranché sur sa future destination. Mardi passé, il est arrivé en Angleterre, en compagnie de son agent.




Avec l’accord formel du SCO d’Angers, mais sans aucun dirigeant angevin, il a ainsi pu visiter les installations de plusieurs clubs, dont les deux écuries de Manchester, et rencontrer les dirigeants locaux. Le latéral gauche fait l’objet d’une course effrénée afin qu’il accepte de s’engager définitivement. C’est dire tout l’enjeu de cette visite de courtoisie, qui aura duré moins de 24 heures.
Ce voyage aura eu le mérite de séduire le joueur et son entourage, qui se sont donné un délai de réflexion avant de trancher définitivement sur leur avenir.




À travers l’Europe, Aït Nouri est l’objet de beaucoup d’attentions. En Espagne, l’Atlético de Madrid s’est également mis sur les rangs, depuis plusieurs années déjà. Outre-Manche, Crystal Palace et Wolverhampton espèrent encore rafler la mise. Et dans un passé récent, Paris, Monaco et Leicester ont pris des renseignements auprès de son représentant.

Les dirigeants du SCO, conscients de disposer d’un potentiel conséquent, ont d’ailleurs décidé de ménager l’ancien espoir du Paris FC, lors des matches amicaux de présaison, notamment après sa blessure contractée face à Nice lors d’un choc avec l’international algérien, Hichem Boudaoui, en janvier dernier, qui avait engendré une indisponibilité de quasiment 3 mois du fait d’une double fracture de la mâchoire.




En interne, on considère son départ, à moins d’un énorme retournement de situation, comme acté et le recrutement définitif de Souleyman Doumbia à gauche pour 3 M€ en est le parfait exemple. C’est en substance ce qu’a expliqué le coach angevin Stéphane Moulin il y a quelques jours sur RMC.

« Ce n’est pas sûr mais il y a des chances qu’il parte, donc on se doit d’anticiper. On a décidé que si Rayan devait partir on avait son successeur avec Souleyman Doumbia. Pour Rayan, j’ai rarement vu un garçon aussi talentueux, il est très en avance. Il est très bien équilibré et je pense qu’il devrait se retrouver dans un grand club.»




Sous contrat jusqu’en juin 2023, le latéral gauche pourrait alors devenir le joueur le plus cher de l’histoire du SCO (un an après la vente de Jeff Reine-Adélaïde à l’OL pour 25 M€ + 2,5 M€).

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here