PARTAGER

Le club saoudien, Al-Shabab, a infligé à son défenseur international algérien Djamel Benlamri une ponction de l’ordre de 40% sur son salaire, pour avoir ouvertement critiqué ses dirigeants à travers les réseaux sociaux, a rapporté dimanche la presse locale.




L’ancien stoppeur de la JS Kabylie et du NA Hussein-Dey avait indiqué en effet sur Instagram que ses actuels employeurs avaient essayé de le forcer à changer de manager et de faire une déclaration officielle, dans laquelle il exprime ouvertement son désir de changer de club.




Ce qui, selon lui, était « une mise en scène » destinée à faciliter son transfert vers un autre club. Une sortie qui, cependant, n’a pas été du goût des dirigeants d’Al-Shabab, lesquels ont réagi deux jours plus tard en lui infligeant cette importante sanction financière qui, selon la presse saoudienne, représenterait 40% de son salaire.




Benlamri n’en est pas à son premier clash avec la direction d’Al-Shabab, puisqu’il avait déjà boudé l’équipe il y a quatre mois, avant de revenir à de meilleurs sentiments.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here