PARTAGER

Le calvaire qu’est en train de vivre l’international algérien Youcef Belaili au sein de son nouveau club saoudien, Al Ahly de Djeddah, conjugué à une baisse sensible de son niveau, pousse certains à s’interroger si l’enfant d’Oran avait fait le bon choix l’été passé en optant pour ce club.

Sous contrat avec l’ES Tunis jusqu’au 30 juin 2020, Belaili a rejoint les rangs de la formation saoudienne d’Al Ahli Djeddah SC qui a fait une offre mirobolante devant laquelle le club phare de la capitale tunisienne n’a pu résister.

Du coup, l’ancien joueur de l’USM Alger s’est engagé avec Ahli SC pour trois ans, soit jusqu’en 2022. Auteur d’une excellente saison avec l’ES Tunis avec lequel il a remporté la Ligue des champions d’Afrique 2019, Belaili a ainsi entamé une nouvelle expérience en Arabie saoudite ou évolue plusieurs internationaux algériens entre autres le gardien Rais M’bolhi (Al Ittifak) et le défenseur Djamel Belamri (Al-Chabab).




Belaili (27 ans) était l’un des joueurs clés de l’équipe nationale, lors de la dernière CAN-2019 remportée par les Verts en égypte pour la deuxième fois de leur histoire.

Devenu titulaire à part entière depuis l’arrivée de Djamel Belmadi à la tête du staff technique, le natif d’Oran a inscrit deux buts à la CAN-2019, face au Sénégal (1-0) en phase de poules, et à la Guinée (3-0) en 1/8es de finale.

Mais au Ahly Djeddah SC, qui a terminé à la 4e place la saison dernière lui permettant de disputer cette saison la Ligue des champions d’Asie, l’ailier gauche algérien ne parvient toujours pas à retrouver ses marques ni ses repères. Pis, il vient d’entrer en conflit avec son entraineur.




Sorti en cours du précédent match d’Al Ahly dans le cadre du derby de Djeddah contre l’Ittihad, l’international algérien a pété les plombs. Une attitude lui ayant valu une sanction financière de la part de son club.

Dans la foulée, cette situation difficile que traverse Belaili donne des idées à son ex-club tunisien, l’Espérance, qui souhaiterait le récupérer dès le mois de janvier prochain à titre de prêt.

Une option à laquelle le concerné ne s’opposerait certainement pas, surtout qu’elle lui permettrait de retrouver sa verve, sa place de titulaire en sélection étant sérieusement menacée après le retour en force de Brahimi qui est en train de faire parler de lui dans le championnat qatari.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here