PARTAGER

L’USM Alger, déboutée par le Tribunal arbitral du sport algérien dans l’affaire de son match perdu sur tapis vert contre le MC Alger, a annoncé samedi avoir saisi le TAS de Lausanne «pour recouvrer ses droits contre la Fédération algérienne (FAF) et la Ligue professionnelle (LFP)».

«Le récépissé de l’appel interjeté a été délivré par le Tribunal arbitral du sport (TAS) de Lausanne le 8 janvier 2020, contre le payement, le lendemain 9 janvier 2020 de la somme de 1000 euros, représentant les frais d’inscription de l’affaire», a indiqué l’USMA dans un communiqué.

Pourtant, le porte-parole du club algérois Tarek Ghoul avait affirmé en décembre dernier que l’USMA n’allait pas saisir le TAS de Lausanne «pour des raisons financières contraignantes».

«Porter l’affaire devant le TAS de Lausanne est une procédure trop coûteuse et la crise financière que nous traversons en ce moment ne le permet pas», avait expliqué Ghoul.




L’USMA avait boycotté son derby contre le MCA en raison de sa programmation pendant une date Fifa, alors que son effectif était amoindri par l’absence de joueurs retenus par la sélection militaire et du milieu offensif libyen Muaïd Ellafi. Les «Rouge et Noir» pensaient être dans leur bon droit d’aller au bout de leur décision de boycott, surtout que le président de la FAF Kheïreddine Zetchi avait clairement expliqué à la Ligue qu’elle pouvait faire jouer des matchs de championnat national pendant les dates Fifa, à la seule condition que les clubs concernés soient consentants.

Après un premier recours rejeté par la commission d’appel de la FAF, le TAS algérien a confirmé la première décision prononcée par la commission de discipline de la LFP : match perdu plus défalcation de trois points.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here