PARTAGER

Le président du Conseil d’administration (CA) de la SSPA/MC Alger, Abdenacer Almas, a estimé mardi qu’une éventuelle décision d’offrir le titre à l’actuel leader de la Ligue 1, le CR Belouizdad, serait une « vraie injustice », alors que le championnat est suspendu depuis le 16 mars en raison de la pandémie de nouveau coronavirus (Covid-19).

Cette sortie intervient à la veille de la réunion du Bureau exécutif de la Fédération algérienne de football (FAF), mercredi (10h00), « pour prendre des décisions importantes quant à la reprise de l’activité footballistique ».




« Offrir le titre à l’actuel leader serait une vraie injustice. Nous allons défendre crânement nos droits. Nous vivons actuellement une situation difficile, la vie des gens est plus importante qu’une consécration », a affirmé le président du CA, dans un entretien accordé au site officiel du club algérois.

Avant la suspension du championnat de Ligue 1, le CR Belouizdad occupait la tête du classement avec 40 points, devançant de trois longueurs ses deux poursuivants directs, l’ES Sétif et le MC Alger. Le Chabab et le « Doyen » comptent un match en moins.




« Ce serait inconcevable d’offrir le titre à un club aux dépens d’un autre, alors qu’il reste huit journées à disputer, et le Mouloudia compte un match en moins », a-t-il ajouté.

Le président de la FAF, Kheïreddine Zetchi, avait écarté, dans une déclaration accordée à la radio nationale le 23 juin dernier, l’idée de désigner un champion d’Algérie dans le cas où la compétition serait définitivement arrêtée à la 22e journée.




« Dans le cas où l’option d’arrêter le championnat sera prise, je ne considère pas qu’on doit déclarer un champion, parce que le championnat ne s’est pas terminé. Un champion est celui qui va au terme de la compétition, c’est à dire jusqu’à la 30e journée.

Par contre, on va devoir désigner des représentants pour les compétitions africaines, et c’est à ce moment-là qu’il faudra tenir compte du classement avant l’arrêt de la compétition », avait-il notamment déclaré.




Le Bureau fédéral de la FAF a maintenu à deux reprises sa décision prise le 30 avril pour la poursuite de la saison 2019-2020, tout en précisant que seuls les pouvoirs publics sont habilités à décider d’un éventuel retour aux activités sportives et footballistiques.

Mais jeudi dernier, le ministère de la Jeunesse et des Sports a annoncé ne pas autoriser « pour le moment » la reprise des compétitions.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here