Accueil LES VERTS Abdelhak Benchikha : « L’avenir de Madjer est tributaire de ses résultats »

Abdelhak Benchikha : « L’avenir de Madjer est tributaire de ses résultats »

0
PARTAGER

De retour dans le championnat algérien après six ans de son dernier passage dans un club du cru, en l’occurrence, le MCA, Abdelhak Benchikha revient avec de grandes ambitions pour réussir son aventure avec l’ESS.

Il faut dire que pour son premier contact avec les joueurs sétifiens il se montre on ne peut mieux optimiste. Un optimisme qui trouve son origine tout simplement dans la réaction des coéquipiers de Djabou qui, selon l’ex-sélectionneur national, ont vite adhéré à son discours. Cela pousse Benchikha à viser déjà des titres nationaux et africains avec sa nouvelle formation, même s’il a signé pour l’instant un contrat de six mois.

«Comme j’ai réussi des consécrations avec des clubs tunisiens et marocains, j’aimerais bien refaire le même coup avec un club algérien. Cela peut être réalisé si les joueurs de l’ESS se montrent coopératifs avec moi. Une chose est sûre : j’ai senti, à travers mon premier contact avec eux, qu’ils sont bien disposés à relever le défi. J’espère donc que tout se passera comme je souhaite avec l’ESS», confie Benchikha. Evidemment, l’homme a bien voulu donner son avis sur la situation actuelle que traverse la sélection algérienne, une situation très difficile.

Malgré cela, le néo-driver de l’Aigle noir reste persuadé que les Verts ne tarderont pas à relever la tête. «L’équipe nationale avait par le passé vécu des conjonctures plus difficile que l’actuelle, malgré cela, elle a à chaque fois réussi à sortir la tête de l’eau. Rien que pour cela, je suis très optimiste quant aux capacités de nos joueurs à se ressaisir très rapidement», déclare encore Benchikha.

Interrogé sur les raisons de cette descente aux enfers des Fennecs, le même coach pense qu’elles sont multiples : «Il faut reconnaitre d’abord que nos cadres n’étaient pas dans leur meilleur forme avec leur club respectif lorsqu’on avait besoin d’eux, à l’image de Mahrez et Brahimi. Et puis, les changements à répétition au niveau de la barre technique ont joué un mauvais tour à la sélection, sans oublier aussi que le tirage au sort des éliminatoires du Mondial-2018 n’a pas été clément avec nous en tombant sur de gros calibres africains, tels le Nigeria, le Cameroun et aussi la Zambie.

Dans la foulée, Benchikha n’a pas caché sa satisfaction de voir un staff technique local prendre en charge l’équipe national, appelant au passage à donner du temps à Madjer et ses adjoints avant de les juger. «Tout entraîneur est soumis à la loi des résultats. Cela a été le cas avec moi lors de mon passage en équipe nationale, et j’espère bien que l’on donne le temps à Madjer pour faire ses preuves, après si par malheur les résultats ne suivent pas il sera évidemment dans l’obligation de céder sa place», a-t-il conclu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici