Accueil JM-ORAN 2022 20 médailles d’or, 17 en argent et 16 en bronze : Des...

20 médailles d’or, 17 en argent et 16 en bronze : Des JM de rêve pour les Algériens

0
PARTAGER
20 médailles d'or, 17 en argent et 16 en bronze : Des JM de rêve pour les Algériens

L’Algérie a terminé les JM d’Oran, à la quatrième place avec une moisson de 20 médailles d’or,17 en argent et 16 en bronze. C’est une belle performance du moment que nos représentants ont réussi à battre le record de la participation du pays à cette manifestation qui était de 32 médailles toutes couleurs confondues, réalisé lors de l’édition de Tunis en 2001.

Il s’agira maintenant pour les responsables du sport, notamment ceux des fédérations de poursuivre sur cette lancée pour ne pas se retrouver, d’ici quelques mois, à retro-pedaler. Sur le plan des satisfactions, ce fut un véritable exploit pour le sport féminin avec de belles performances réalisées par les boxeuses et les karatekas.

Et l’autre belle surprise est la médaille d’or arrachée par l’équipe nationale de Badminton, une discipline méconnue qu’il s’agira maintenant d’explorer, à fond, pour en tirer d’autres motifs de satisfaction. Concernant les déceptions on pourrait citer l’athlétisme, surtout le demi-fond qui ne semble plus être notre chasse gardée ou encore le football avec un grand ratage, conséquence d’une mauvaise préparation de ce rendez-vous.




La journée de mardi a été très calme pour la ville sur le plan sportif. C’est ce qui a permis à Oran de se consacrer, corps et âme aux festivités du 60e anniversaire, de l’Indépendance du pays. Après une matinée passée devant les écrans de la télévision pour suivre l’imposant défilé militaire, la ville a retrouvé l’ambiance des jeux en accueillant DJ Snake, invité par le Comité d’organisation des JM.

Ce dernier, lors d’une conférence de presse a tenu à s’excuser auprès de ses fans lui qui ne pourra pas se produire lors de la soirée de clôture pour des considérations techniques et organisationnelles, a tout de même révélé sa joie de se retrouver dans le pays de sa mère.

Il n’a pas manqué d’annoncer son envie de se rendre chez « Aybout » pour s’offrir la joie de goûter à une bonne kalentina avant de se rendre devant le siège de l’édition Disco Maghreb pour un moment de communion avec ses fans. Assis à une table hérissée de microphones des journalistes, il s’est prêté au jeu des questions-réponses sans rechigner.




En soirée, la ville s’est offerte le plus beau des feux d’artifice. Ce furent des moments de féérie qui ont soulevé l’enthousiasme des familles qui ont envahi le boulevard du Front de mer et l’esplanade du jardin de Sidi M’hamed.

Il y avait tellement de monde que la circulation est restée bloquée durant de longues heures sur le boulevard des falaises, une artère pourtant très large. Oran a vécu une folle journée du 5 juillet.

Après les commémorations de l’Indépendance du pays, elle a trouvé le temps de plonger dans l’insouciance de sa fougue juvénile retrouvée depuis le début des JM, a laquelle elle devait réserver, en soirée, le plus chaleureux des adieux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici