PARTAGER

Le président de la FAF, Kheïreddine Zetchi, s’est dit surpris et en même temps déçu suite à la démission du directeur technique national, Rabah Saâdane, intervenue en fin de semaine passée.

«Jusqu’au 3 octobre, les choses se passaient merveilleusement bien entre Saâdane et moi. Il aurait dû attendre mon retour de l’étranger pour discuter avec moi avant de prendre sa décision.

Aussi, l’homme a choisi de démissionner à un moment où l’Équipe nationale a besoin de sérénité avant d’affronter le Bénin en aller-retour dans deux rencontres décisives pour le compte des éliminatoires de la prochaine CAN», a déclaré Zetchi en conférence de presse animée, hier, à Tlemcen, en marge d’une rencontre organisée avec les présidents des membres de l’AG de la FAF de la région Ouest et Sud-Ouest du pays.

Évoquant les raisons invoquées par Saâdane pour justifier sa démission Zetchi les a rejetées en bloc : «D’abord, il n’a été jamais question de le faire remplacer par l’entraîneur des gardiens de but Bouras lors du congrès de la FIFA à Londres. Bouras a bénéficié seulement d’une accréditation pour assister au rendez-vous, mais c’est la FAF qui l’a pris en charge. On ne peut pas faire remplacer des personnes invitées, dont Saâdane», a-t-il expliqué.

Et d’ajouter aussi que Saâdane s’est illustré pendant tout le temps qu’il a occupé son poste, soit pendant 12 mois, par son absentéisme durant la moitié des réunions du bureau fédéral, ainsi que les réunions des autres institutions nationales et régionales. «Malgré cela, on a été très conciliant avec lui et on n’avait jamais l’intention de le limoger», a-t-il soutenu, niant au passage toute intention de mettre fin aux fonctions du directeur des équipes nationales, Boualem Charef, comme l’avait prédit Saâdane.

Zetchi a estimé en outre que le départ de Saâdane n’influera guère sur la DTN qui ne repose pas sur un seul homme.

À l’occasion, Zetchi a répondu aux questions concernant l’arbitrage, avouant que les erreurs d’arbitrage persistent toujours et qu’il assumait, ainsi que les membres de son bureau, l’entière responsabilité dans ce dossier.

Dans la foulée, il est également revenu sur les graves accusations portées à son encontre par le président de la JSS, Zerouati, annonçant qu’il a saisi la justice, la commission de discipline ainsi que la commission de l’éthique. à Tlemcen, Zetchi a donné le coup d’envoi de la construction d’un premier centre fédéral de formation.

Il a rappelé que la FIFA s’est engagée à octroyer 1,5 million dollars pour la réalisation des centres de formation.

Revenant sur l’attribution à l’Algérie de l’organisation du CHAN-2022, estimant qu’il s’agit d’un grand acquis pour le pays, il a tenu, à cette occasion, à démentir les allégations de certains par lesquelles on laisse entendre que cette compétition coûtera cher à l’Algérie sans aspirer à un retour d’investissement.

«C’est la CAF qui prendra en charge les dépenses de cette épreuve à hauteur de 20 millions dollars», a-t-il précisé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here