La Cour de cassation a annulé mardi la décision de la cour d’appel de Versailles qui avait validé en décembre l’enquête dans l’affaire de la tentative de chantage à la sextape contre Mathieu Valbuena, donnant ainsi gain de cause à l’attaquant star du Real Madrid Karim Benzema.

Mis en examen en novembre 2015 pour «tentative de chantage ou complicité et participation à une association de malfaiteurs» avec son ami Karim Zenati, les deux hommes contestaient la légalité de l’enquête, estimant notamment que certaines écoutes étaient litigieuses. Après la validation de l’enquête il y a sept mois par la cour d’appel de Versailles, ils se sont alors pourvus en cassation pour faire annuler la procédure.

Devant la juridiction, leur avocat, Me Spinosi, a mis en cause la «loyauté de la preuve». Selon lui, le policier sous couverture ayant servi d’intermédiaire entre Mathieu Valbuena et les présumés maîtres chanteurs (qui étaient sur écoute) a été si actif qu’il a «provoqué» la commission de l’infraction, en relançant «à certains moments un processus (de négociation) qui ne devait plus avoir de suite». Le policier aurait ainsi tout fait pour inciter Benzema et Zenati à passer à l’acte.

Désignée par la Cour de cassation, c’est désormais la cour d’appel de Paris qui devra statuer de nouveau sur l’enquête.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE