Ghrib et Medouar convoqués par la commission de discipline : Zetchi veut marquer son territoire

Décidemment, le nouveau président de la FAF, Kheireddine Zetchi, veut marquer son territoire. L’homme, sujet de critiques acerbes, notamment de la part des présidents des clubs des deux Ligues professionnelles après seulement deux mois de son plébiscite à la tête de la structure footballistique nationale, a fini par lâcher de lest et réagir aux attaques dont il est victime.

La montée au créneau de certains présidents de club ces derniers temps, non sans remettre en cause la gestion de Zetchi, comme ça été le cas du reste lors de la précédente assemblée générale extraordinaire de la LFP, ne devrait pas passer sous silence.

La preuve, le successeur de Mohamed Raouraoua, a ordonné à la commission de discipline de convoquer les responsables du MCA et de l’ASO, Omar Ghrib et Abdelkrim Medouar, respectivement, pour comparaitre devant elle, en vue de les sanctionner.

Une manière pour l’ex-président et fondateur du Paradou AC de répondre à sa manière au front qui commence de se constituer et qui vise tout simplement la tête du nouveau patron du sport roi en Algérie.

Selon nos informations, Zetchi n’a nullement l’intention de se laisser faire. Il compte même frapper fort, histoire d’avertir ses détracteurs qui ne lui ont même pas accordé le temps nécessaire pour montrer ce dont il est capable.

Cette attitude de certains présidents de club suscite justement les interrogations. Dans les coulisses de la FAF, l’on crie déjà au complot. Certains pointent même du doigt l’ex-homme fort du football algérien, Mohamed Raouraoua, qui n’aurait pas digéré la manière avec laquelle il a été poussé à la sortie, en l’obligeant indirectement à ne pas postuler à un nouveau mandat.

En tout cas, cette nouvelle ère du football en Algérie avec l’arrivée de Zetchi à la présidence de la FAF, commence mal pour ce jeune dirigeant qui s’est engagé, après sa victoire lors de l’AG élective de la FAF le 20 mars dernier, de rassembler la famille footballistique nationale, mais voilà que les divergences et les divisions sont plutôt le maître-mot sur la scène depuis l’élection de Zetchi.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE


(obligatoire)