PARTAGER

L’entraîneur du CR Belouizdad, Si-Tahar Chérif El-Ouazzani a réitéré vendredi sa décision de quitter les commandes techniques des Rouge et Blanc, en dépit de l’insistance des dirigeants pour le garder après le bon nul (1-1) chez le CS Constantine, pour le compte de la 9e journée de Ligue 1.

«En principe, le match contre le CS Constantine était mon dernier en tant qu’entraîneur en chef du CR Belouizdad. J’avais annoncé mon départ il y a déjà une semaine et ma décision est irrévocable», a insisté l’ex-milieu récupérateur international dans sa déclaration d’après match.

Le week-end dernier, Chérif El-Ouazzani avait annoncé sa démission, juste après la défaite à domicile contre le MC Oran (0-1), considérant «avoir échoué» dans sa mission de «redresser la situation du club», toujours lanterne rouge, avec seulement trois unités au compteur, et cinq longueurs sur le premier club non relégable.

«J’espère que mon départ provoquera le déclic tant espéré chez les joueurs, ce qui aidera mon successeur à réussir un meilleur parcours», avait ajouté le vainqueur de la dernière édition de la coupe d’Algérie avec l’USM Bel-Abbès, assurant qu’il a pris cette décision «en plaçant l’intérêt du CRB au-dessus de toute considération».

Chérif El-Ouazzani s’est dit «heureux» après le nul obtenu chez le CSC, mais selon lui, «ce bon résultat», qui met fin à une série noire de quatre défaites consécutives «ne change rien» à sa décision de rendre le tablier.

«Ce nul devrait remonter le moral aux joueurs, et c’est une bonne chose pour mon successeur, qui plus ou moins débutera dans de bonnes conditions», a-t-il poursuivi. Reste à savoir si la direction du CRB parviendra à lui faire changer d’avis une deuxième fois, elle qui a réussi à le maintenir en poste pendant une semaine supplémentaire et même à diriger l’équipe contre le CSC.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here